Les indications

L'angioplastie coronaire est l'une des options thérapeutiques proposée au patient au décours d'une coronarographie.

Le degré de sténose est un argument primordial mais il n'est pas le seul. Même si une sténose coronaire est jugée significative (>70 %), la décision de réaliser une angioplastie coronaire doit réunir et faire corréler d'autres facteurs comme

  • la clinique (douleur thoracique) 

  • une modification électrique 

  • une élévation enzymatique 

  • une preuve d'ischémie myocardique apportée par les examens réalisés en amont et qui ont souvent motivé la coronarographie (épreuve d'effort, scintigraphie..) 

 

Les indications de l'angioplastie coronaire se sont élargies grâce à l'efficacité des traitements antiagrégants (diminution du risque de thrombose) mais aussi progrès techniques (notamment les stents actifs). A l'heure actuelle l'angioplastie constitue fréquemment une alternative à la chirurgie. 

Les décisions et discussions se font au cas par cas pour permettre au patient de bénéficier de la meilleure option thérapeutique pour la revascularisation de son myocarde. Pour les cas complexes (multi-tronculaires, diabétiques...), les sociétés savantes ont mis au point des outils décisionnels comme l'EuroScore ou le Syntaxe Score. Ces scores permettent de choisir de façon objective le geste thérapeutique disposant du meilleur "bénéfice-risque" pour le patient. 

 

 

L'angioplastie coronaire dans le cadre d'un infarctus du myocarde est le traitement de référence et de première intention

 

IDM inférieur avec la présence de thrombus dans la CD

Résultat après recanalisation par angioplastie et pose d'un stent

  

Les contre-indications

Elles sont identiques à celles de la coronarographie.

Si l'angioplastie du tronc commun gauche a longtemps été une contre-indication à l'angioplastie, les dernières études ont contre-balancé cette attitude.

La Société Européene de Cardiologie (ESC) a établi de nouvelles recommandations (septembre 2014) pour les indications de la revascularisation myocardique. Vous pouvez retrouver ces recommandations en cliquant sur le lien suivant : 

http://eurheartj.oxfordjournals.org/content/early/2014/09/10/eurheartj.ehu278.full.pdf