Quelques définitions 

On retrouve un vocabulaire et des définitions communs à la coronarographie et à l'angioplastie coronaire, tels que la dissection artérielle, le flux TIMI,  la notion de blush après revascularisation...

Ces termes ont été développés dans la rubrique "coronarographie et définitions". 

On peut néanmoins rajouter : 

Les recommandations et niveaux de preuves

Pour la pratique clinique, des recommandations validées sont habituellement élaborées soit à partir de résultats d'études, soit à partir de consensus d'experts.

Le grade des recommandations est donc directement lié aux niveaux de preuve des études ayant servi à leur élaboration.

  

Grade des recommandations

 

Niveaux de preuve et grade des recommandations

 

Grade des recommandations Niveaux de preuve et grade des recommandations

  

Source : http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2011-01/bat_fs_redaction_rpc_cv_050111.pdf

 

  

Exemple de lecture d'une étude par rapport aux niveaux de preuves

 

Lecture de niveaux de preuve  

 Indications de la chirurgie versus l'angioplastie chez les patients stables, dont les lésions relèvent des 2 procédures et présentant un faible risque chirurgical (recommandations établies selon les résultats de l'étude SYNTAX)

 

  

Le late-loss

Le late-loss ou perte tardive est la différence entre le MLD post-procédure et le MLD au suivi angiographique, en général au 6ème mois.

 

 Late-loss

  

Le recoïl

Le recoïl ou "retour élastique" est défini comme la diminution du diamètre de la lumière interne de l'artère après angioplastie au ballonnet (ci-dessous, B-A).

 

Recoïl artériel après ACT 

 

 

La seule façon d'inhiber ce mécanisme est l'implantation d'un stent. Malgré tout, le recoïl existe toujours et est propre à chaque endoprothèse. 

La littérature définit de deux façons le recoïl artériel après mise en place d'un stent :

  • Mesure du changement du diamètre du stent entre le moment suivant l'inflation par le ballon et après la déflation du ballon (en mm)

  • Diamètre moyen du ballon inflaté à la plus haute pression (A) - diamètre moyen de la lumière du stent immédiatement après déflation du ballon (B), résultat exprimé en mm.

Le plus généralement, le résultat de cette mesure est exprimé en pourcentage. Dans ce cas, on pourrait définir le % du recoil en (A-B) x 100/A

2 exemples : 

 

Exemple 1

 


Mesure par QCA du diamètre du ballonnet lors de son inflation.

Les lignes blanches montrent les bords du ballonnet.

La mesure est calculée à 3,10 mm

Mesure du diamètre par QCA du stent lors de son implantation.

Les lignes blanches montrent les bords du stent.

La mesure est calculée à 2,87 mm

 Le recoïl de ce stent est de 0,27 mm (3,10-2,87)

En % : (3,10-2,87) x 100/3,10 = 8,7% 

 

 

Exemple 2 

Diamètre calculé par QCA du ballonnet

inflaté à 16 bars : 3,33 mm

Diamètre calculé par QCA

après stenting : 3,15 mm

 Recoïl calculé à 0,18 mm ou 5,4 % (3,33 - 3,15) x 100/3,33  

  

L'overlapping 

C'est le recouvrement partiel au niveau de la jonction de deux stents dans une sténose trop longue pour couvrir avec un seul stent ou une couverture partielle d'une lésion par l'endoprothèse.

Cette superposition, de quelques millimètres, est toujours post-dilatée, soit avec le ballon de l'un des stents, soit avec un ballon non-compliant.

  

Longue sténose IVA Stent distal Stent proximal

Longue sténose IVA avec la présence d'un stent nu entre les deux lésions (resténose distale du stent nu)

Implantation d'un stent actif distal 

 Implantation d'un stent actif proximal, jointif avec le précédent stent 

 

Overlapping Résultat final

Post-dilatation de la zone de jonction des deux stents

  Résultat final de l'IVA

 

Cette jonction est une zone à risque car elle est peut-être le siège d'une resténose, voire d'une thrombose plus importante que dans les autres portions artérielles traitées.